Programmation

Programmation à venir.

Ceci n'est pas un festival!

Depuis quelques années, les festivals de bière se multiplient partout au Québec et dans le monde. Initialement organisés par des passionnés de bière, nous constatons que, de plus en plus, ils ne reflètent plus la véritable raison d'être de tels événements, qui devrait être d'abord et avant tout la passion de la bière. Il se dégage de nombreux événements l'impression qu'ils ont été mis en place dans le seul but d'éventuellement engranger des profits en voguant sur la mode des bières artisanales. Avec IBU, nous souhaitons remettre à l'avant-plan la bière et les brasseurs artisans qui exercent leur métier avec passion et dévouement.

À la base du succès de tous ces festivals de bière se trouvent immanquablement les petits brasseurs d'ici. Ce sont eux et leurs produits qui attirent les foules et paradoxalement, ce sont souvent eux qui retirent le moins de profits et de plaisir de ces manifestations qui prennent de plus en plus l'allure de foires sans âme. Les microbrasseries et leurs représentants, qui souvent ne ménagent ni argent ni efforts pour être présents, ont généralement très peu de ressources (quand ils en ont…) mises à leur disposition pour rendre leur séjour plus agréable. Le modèle même de ces festivals fait en sorte que les visiteurs sont pressés de passer d'un kiosque à l'autre sans prendre le temps d'apprécier la bière qu'ils viennent de commander. Dans certains cas, les brasseries constituent presque l’arrière-plan du décor, leurs couleurs étant moins visibles que celles des grands commanditaires, et leurs employés n’ayant droit à rien de la bouffe et des boissons pourtant offertes aux distingués invités, dignitaires et médias de la région, bien installés dans leur tente VIP.

Cet état de choses a fait en sorte qu'au fil des années, les artisans derrière les succès des microbrasseries, soit les brasseurs et propriétaires, se sont graduellement lassés de ces grands-messes génériques de la bière; ils ne se présentent plus sur place et, on les comprend, confient souvent le service de leurs bières à des bénévoles ou des gens plus ou moins aptes à transmettre l'histoire et les idées derrière leurs produits et leur entreprise. Bref, cela contribue encore plus à aseptiser l'expérience des festivaliers et des amateurs qui recherchent un produit distinctif et souhaitent établir un contact avec l’artisan.

Voulant remédier à une certaine insatisfaction exprimée depuis longtemps par ses membres, l'Association des microbrasseries du Québec (AMBQ) a décidé de prendre les choses en main et de créer son propre événement de dégustation (nous refusons catégoriquement l'appellation de « festival »), l'Immersion Brassicole Unique, ou IBU. Plus connues comme acronyme de « International Bitterness Unit », les lettres IBU représentent bien la passion des brasseurs d'ici pour leur travail, leur objectif étant d'offrir des bières de la plus grande qualité et se démarquant des grandes marques commerciales par l'intensité de leurs saveurs et arômes. Le fait de brasser des bières très amères fut au départ la façon la plus frappante pour les microbrasseries d'affirmer leur différence, leur féroce indépendance et leur rejet des bières insipides et sans personnalité brassées par des groupes multinationaux intéressés uniquement par la conquête de marchés et l'accumulation de profits sans fin. L'événement organisé par l'AMBQ se réclame de cet héritage légué par les pionniers de la renaissance des bières aventureuses et tient à perpétuer l'approche rebelle, les idées audacieuses et la vision avant-gardiste de la bière qui ont servi, et servent toujours, de moteur et d'inspiration à de nombreuses brasseries indépendantes.

Avec l'IBU, l'AMBQ affirme sans gêne vouloir réinventer le modèle des « festivals » de bière. Pour ce faire, nous nous engageons à :

IBU ne se positionne pas en conquérant, mais souhaite surtout inspirer d'autres événements de dégustation de bière afin de les rendre plus intéressants pour le public et plus agréables et profitables pour les brasseurs. L'IBU n'est pas jaloux de ses idées et espère qu'elles seront copiées par d'autres, pour le plus grand bonheur de tous les acteurs impliqués.

Vive la vraie bière!

Vive les brasseries indépendantes!

Longue vie à l'IBU!